fiche de culture illustré spéciale cactus et plantes succulentes
En cours de chargement... Veuillez attendre quelques instants le chargement complet de la page
X

fiche de culture cactées


Les conseils de culture sont d'ordre général, Il faut adapter ces conseils à votre situation géographique et votre conduite de culture, la même plante pourra être maintenue parfaitement au sec en hiver en région parisienne ou a Lille , alors qu'elle devra être modérément arrosée sur un balcon à Marseille ou a Nice pendant un hiver doux.

Pour bien cultiver un cactus, il est primordial de connaître et respecter son cycle de végétation.::






L'hiver est, pour presque tous les cactus, la période de repos.

Ils sont gardés au frais et au sec sans arrosages. Il vaut mieux les laisser dans un espace lumineux, mais à défaut, mieux vaut les hiverner dans un sous-sol sombre  mais frais et sec que dans un appartement à 18°C, où ils n'auront pas de cycles marqués et risquent ainsi de  s'étioler et ne jamais fleurir.
Il est important de connaître la température minimale à respecter qui varie en moyenne selon les espèces entre -7°C et +13°C même si certain peuvent résister a des températures de -15°.
Exception à ce régime de repos les cactus fleurissant à cette époque
(par exemple Schlumbergera,...) qui seront maintenus à la lumière et au chaud avec de légers arrosages.
La fin de l'hiver, avant la reprise de végétation, est également la meilleure période pour le rempotage.





Le printemps est la période de reprise de végétation.

Les arrosages et les apports d'engrais sont progressivement repris. Il faut veiller à ce que l'exposition au soleil ne soit pas trop brutale, notamment lorsque l'hivernage à eu lieu dans un endroit sombre, afin d'éviter les coups de soleil. Au besoin, ombrez avec un voile. Un premier traitement fongicide et insecticide à titre préventif peut aussi être pratiqué à cette époque.
Avril-Mai est également la meilleure période pour pratiquer les semis, lorsqu'on ne dispose pas de chaleur et de lumière d'appoint. 





L'été est la pleine période de végétation,

pour la plupart des cactus qui requièrent alors arrosages et apports d'engrais réguliers, mais attention, en cas de fortes chaleurs, une période d'arrêt de végétation pour certaines espèces, peut alors se produire. Il convient donc de réduire les arrosages et supprimer les apports d'engrais des plantes qui marquent cet arrêt, en attendant une reprise de végétation vers la fin du mois d'août.



L'automne prépare à l'hiver.

Un dernier traitement fongicide et insecticide peut etre pratiqué tant que la circulation de la sève est encore bien active. Les arrosages sont progressivement réduits et espacés. Il faut faire en sorte que le substrat soit assez sec avant les premiers froids de début novembre et l'entrée en dormance de votre cactus préféré. 



aération : Les endroits clos favorisent la stagnation de l'humidité et le développement des maladies.

Serres ou vérandas doivent êtres régulièrement aérée, en évitant les courants d'air. En hiver, Lorsque la serre ne peut être ouverte, des ventilateurs doivent brasser l'air régulièrement.

Calcaire: La plupart des cactus ne supportent pas le calcaire.

Les cactus calcicoles, appréciant le calcaire, acceptent en revanche très bien de pousser dans une terre sans calcaire. On évitera donc généralement la terre et les éléments drainant calcaires. L'eau d'arrosage doit de préférence être de pluie ou, lorsqu'elle est calcaire, adoucie par filtrage.



Eau et Arrosage: le cactus est une plante vivante qui a besoin d'eau,

mais si le manque d'eau tue rarement un cactus, l'excès d'eau lui est toujours fatal. En période de repos, l'évaporation est réduite et la plupart des cactus peuvent être laissés au sec. En période de reprise de végétation, les arrosages sont modérés et espacés: la terre doit toujours bien sécher entre chaque arrosage. En période de croissance, les cactus doivent être bien arrosés: rien ne sert alors d'arroser un peu par-dessus, la terre ne se mouillerait pas en profondeur et les racines n'absorberaient rien; il faut détremper la terre en profondeur, en les douchant copieusement (ce qui permet au cactus de se laver par la même occasion, et ainsi de mieux " respirer "), ou encore éventuellement en faisant tremper le pot dans une bassine, puis laisser égoutter et ne plus arroser  avant que les premiers centimètres de terre sous la surface ne soient secs.



Engrais: L'apport d'engrais est souvent sujet a controverse.

On peut s'en passer en rempotant tous les deux ans avec des substrats contenant du terreau. Dans le cas contraire, ils sont indispensables. On utilisera un engrais pauvre en azote car celle-ci favorise la pousse des tiges au détriment de la floraison. A défaut d'engrais cactées, un engrais tomates ou géraniums fera parfaitement l'affaire. Sur une plante en période de croissance, un apport d'engrais par mois suffit. On ne donne pas d'engrais à une plante dont la terre est sèche (cela brûlerait ses racines) ou à une plante en repos. L'osmocote est un engrais à libération lente qui est incorporé au substrat avant rempotage, il est fréquemment employé par les professionnels.



Lumière: indispensable a la vie des cactus,

Beaucoup de cactus supportent le plein soleil pourvu qu'ils y aient été progressivement habitués car ils sont soumis dans leur pays à un ensoleillement bien plus intense que celui qu'ils peuvent avoir en Europe.
Mais d'autres poussent à l'état naturel à l'ombre de rochers, d'arbres, voire dans des forêts assez denses. Il faudra alors les cultiver à mi-ombre, en évitant le soleil des heures chaudes de la journée, voire complètement à l'ombre. 



Les pots: deux types de pots sont généralement utilisés:

les pots en terre et les pots en plastique. Chacun d'eux à ses avantages et ses inconvénients et l'amateur fera son propre choix, beaucoup de professionnels utilisent les pots plastiques, n'ont pas en raison des coûts, mais surtout  parce que cela limite les arrosages et les risques de maladie. 



Le substrat: Il est essentiel dans la vie et la bonne santé du cactus.

L'importance du drainage est capitale. l'emploi d'un bon terreau a géranium ou de terreau de feuilles bien décomposé, auquel on mélangera toujours au minimum 30% de sable de rivière convient à la plupart des espèces.
Bien  entendu chacun a ses propres mélanges qu'il adapte à son gré… addition de terre, cailloux, perlites etc.  L'essentiel étant encore une fois le drainage.
(Les espèces sensibles aux maladies cryptogamiques préfèrent un substrat minéral dans lequel le terreau est remplacé par des éléments drainant. Les espèces épiphytes ou poussant dans des creux de rochers où s'accumulent du terreau préfèrent un substrat plus riche en matière organique, où le terreau entre dans la composition pour au moins la moitié.)

Température: Originaire des pays chauds, les cactus supportent ordinairement des températures élevées. Toutefois certains, poussant en altitude, comme entre autres Lobivia, Rebutia,... auront du mal à supporter les très fortes températures qui peuvent être atteintes dans les serres ou les vérandas en été.

En hiver La température minimale en dessous de laquelle il faut éviter de descendre, sous peine de provoquer la mort de la plante, par gel ou par apparition de maladies dans certains cas, varie en moyenne selon les espèces entre -7°C et +13°C même si certaines peuvent résister a des températures de -15° !
Ces températures minimales s'entendent toujours : au sec (substrat et air) et sur de très courtes périodes ne dépassant pas quelques jours. Si ces conditions ne sont pas réunies, il est prudent d'augmenter un peu cette température minimale. Ces températures minimales dépendent également des conditions de culture et du climat de la région. 



Parasites, maladies et traitements:

Les cactus sont l'objet d'attaques de maladies et de ravageurs (insectes, limaces, acariens,...).Les maladies se repèrent généralement par un changement de couleur et un ramollissement de la partie atteinte qui se liquéfie progressivement. Il faut alors couper les parties atteintes avec un outil bien affuté et  désinfecté à l'alcool entre chaque coupe. On applique ensuite un antifongique ou de la poussière de charbon de bois sur la plaie.
Les parasites se repèrent à l'oeil nu (petits tas blancs cotonneux ou petites taches sombres et dures en relief pour les cochenilles), par les traces laissées par leurs attaques (décoloration de la tige sans ramollissement par piqûres d'acariens), voire par un dépérissement de la plante (que l'on dépote alors pour vérifier la présence de parasites sur les racines).
Dans la lutte contre les cochenilles et autres parasites suceurs, l'insecticide systémique imidaclopride (marque commerciale: Confidor) est particulièrement efficace. Inconvénient majeur, il  empoisonne les insectes butineurs en période de floraison.
Préférer lui plutôt un traitement "bio": vaporiser sur la plante attaquée du savon noir dilué dans de l'eau, ou dans le cas des cochenilles à bouclier un coton tige tremper dans de l'alcool a brûler.

le site vous a plut? aidez nous en faisant un don, aussi modeste soit-il, il nous aidera a maintenir le site en vie

cactus,fleur,cereus,cactus mix,cactus succulent,cactus
succulents,opuntia,euphorbia, cactus seeds,euphorbe,
cactus et euphorbes,photos
cactus,dionée,graines, plante,
plantes,plantes tropicales,pollution,
cultures,photos,lots,
air,eau,utile,plantes
utiles,toxique,insectes,
insectivores,floraison,
fetes des plantes,
manifestations,lierre,
aquarium,terrarium,
serre,serres,véranda,
interieur,exterieur,


www.carnicactus.com/contactCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSdernière mise a jour:mardi 6 juin 2017